19 octobre 2014 ~ 3 Commentaires

Shinbun 6

Aller, debout là-dedans ! Il est 6h30 et si je veux profiter au max de la journée, je dois lâcher le yukata (pyjama léger) et masser les pieds correctement, vu ce qui les attend.

Mais avant tout, O tanjôbi omedetô tonton Manu !!!!!! Tu sais, si t’as pas le moral pour tes 35 ans, tu sais quoi demander ; )

DSC08977

Ce matin, après un petit dèj’ pris dans la chambre (café à dispo, s’il vous plait !), direction Akiba à pieds, en passant devant la Sumida puis métro pour Tokyo (la gare centrale) et réservation d’un billet de Shinkansen à destination de Gotemba !

DSC08987

Gotemba, ça ne parle à personne, le fuji san, si ! Ben pour se rendre aux pieds du volcan, le mieux avec le JR pass est d’emprunter la route suivante : Tokyo/Mishima/Numizu/Gotemba/marche (ben avec tout ça si je ne me perds pas…). Autant dire que les pieds vont chauffer aujourd’hui. Faute de place au musée Ghibli (le maître du D.A. Japonais), je part voir l’emblème du Japon. Fuji est le seul mot qui ne soit ni un prénom, ni un titre qui soit suivi de « San » dans le langage Japonais, signe de respect comme on le fait pour son aîné.

En passant je remarque le Cannondale (vélo de course à 1500 euros…) posé au même endroit que la veille au soir avec un simple cadenas sur la roue et accroché à aucun poteau. Il est toujours là ce matin ! En France, il n’aurait pas fait 10 mn : /

Le trajet en Shinkansen dure 55 mn. A 8 heure mon voisin s’envoi déjà un bento (boite compartimentée de nourritures divers) avec une Kirin (bière à la Girafe, d’ou le nom en fait !). Bon, j’aime bien la bière, mais à 8 heures, là… c’est pas possible. Tiens, voilà une petite photo du couloir d’un Shinkansen. Dans les toilettes on pourrait y tenir à 10 ! Là c’est une vue du couloir.

DSC08989

Arrivé en gare de Mishima, il faut changer de quai pour Numizu. De là, on passe à une cadence bien différente. Le prochain train n’est que dans 28 mn, j’ai le temps d’aller faire un tour. Une immense salle de jeu est ouverte à la sortie de la gare. J’y découvre mille et un jeux inconnus en France et tombe sur une colonie de Gashapon (distributeurs de capsules/jouets). Là ou l’on en a un ou deux en France, ici c’est par paquets qu’ils les entassent, mais voyez plutôt !

DSC09002

En revenant à la gare, on voit le mont au loin mais le ciel est bien chargé. On dirait presque un train SNCF mais en plus respectueux des horaires. Ils sont tellement sûr d’eux qu’ils annoncent les temps de passage à la journée. Temps respectés à la minute, comme d’hab’. Et les sièges sont en tissus, s’il vous plait, sans tag ni déchirure.

DSC08994

Nouveau changement à destination de Gotemba. Il est maintenant passé 10 heures. Au loin, du quai, j’aperçois « mal » le mont Fuji. Alors qu’il fait déjà pas loin de 22°, la montagne se laisse désirer. On ne voit que les « jambes » pour le moment.

DSC08993

10h30, je sors de la gare et je ne vois toujours pas la montagne. Rahhhhh !
Quelques mètres plus loin, sont présentés deux blocs de lave qu’à craché le Fuji san, voilà quelques siècles (1707 exactement). Chacun fait 60 cm de diamètre et j’imagine qu’il n’y en a pas au que deux de lâché lors de cette éruption. Un parapluie à 400Y n’aurait pas servit à grand chose : )

Après 1h15 de marche en montée (ben oui, même loin, très loin du sommet, ça grimpe quand même !), je m’arrête sur une sorte de parking. c’est le meilleur endroit pour espérer voir le grand Fuji. Malheureusement pour moi, 2 heures plus tard, on ne voit toujours rien. Alors que derrière moi, la vallée est sous un soleil magnifique, devant les nuages sont tellement massifs qu’on ne distingue même pas la forme du volcan.

DSC09039

Du coup je reviens sans photo, c’est la vie. Ce sera une bonne excuse pour revenir… dans 12 ans peut-être ?

En redescendant, je fais une pause dans une superette locale. Ce midi, ce sera Tamago maki (oeuf, riz et algues) et boulettes de riz macéré, enroulées dans des crêpes avec un « soft » (spécial tonton manu !!!) au gingembre, le tout à l’ombre au milieu de nulle-part. Faut pas avoir peur parce que là je suis dans la campagne profonde.

DSC09047

C’est comme si un Japonais en vacances à Paris, décidait de passer voir l’église penchée de Chambly, c’est dire ! Au détour d’une ruelle, je tombe sur un truc hallucinant ! Une poubelle remplie de manga et de shonenjump (magazine pour garçon). En France ça vaut un bras et ici, aussitôt lu, aussitôt jeté.

DSC09023

De retour à la gare, je me console en visitant un musée sur la première locomotive qui a parcouru les pleines du Chûbu (la région de Gotemba et ses alentours). On est loin du train obus.

Chemin inverse ! Arrivé à Mishima, je suis tenté par un distributeur de glaces bien Japonaises. Je me décide pour une « thé vert/haricots », oui vous avez bien lu ! Ben ça vaut 4/10 et encore…

DSC09064

De retour sur Tokyo, je décide de faire un détour par la Tokyo Tower, histoire de finir cette journée sur une bonne note. En chemin je passe par le temple des enfants et tombe sur un maturi (festival). Ce temple est superbe mais il à un côté un peu triste. Tout autour, trônent des centaines de petites statuettes, représentant les âmes d’enfants disparus que l’on vient fêter. Dans la religion shintô, chaque temple fête une chose différentes. Certains protègent les villes, les habitants, les récoltes, etc…

DSC09089

Derrière ce temple se dresse la jolie Tokyo tower. Toute parée de rouge et de blanc, elle est le premier point le plus haut de la ville à sa construction. C’est la première antenne radio du Japon. C’est un monument que j’aime particulièrement !

DSC09099

De retour vers l’hôtel, je m’arrête au Bic Camera, un temple également, mais de l’électronique. 9 étages blindés des dernières technologies qui arriveront en France d’ici une bonne année, et encore.

Voilà, le périple est bientôt terminé. Un peu avant d’arriver à l’hôtel, je passe devant un deuxième matsuri. Je m’y aventure et là je plonge en pleine fête de la bouffe. Les étales débordent de nourritures à consommer sur place. Mince, j’ai déjà pris ce qu’il fallait pour ce soir parce qu’il y a des trucs qui donnent faim !!!

DSC09137

Allez, je vous laisse. Demain c’est journée filles ! Je vais faire du shopping à Shibuya. Là ou il y à le fameux carrefour que l’on voit dans toutes les émissions stéréotypes sur le japon. Ah au fait, la légende des métros bondés, c’est bel et bien faux ! Hors heures de pointe (tout comme à Paris), tout roule. Ce qui est bien vrai par contre, c’est la propreté. Je ne sais pas comment font les 33 millions de Tokyoïtes avec leurs déchets parce que pour trouver une poubelle, accrochez-vous ! Et pourtant les rues sont ultra propres.

Vivement la douche ! J’ai les pieds qui fondent et les mollets en feu.

3 Réponses to “Shinbun 6”

  1. He bien la journée n a pas été très productive en découvertes attendues !! Journée filles. … pour les tiennes j entends donc bien !!!:;))) ) bisous

  2. martine et antoine 19 octobre 2014 à 17 h 42 min

    Moi je voulais voir la montagne en photo na!!!!Le voyage a péripéties inédites semblent se dérouler à merveille.Les souvenirs vont foumiller et tu seras obligé de faire un album, même en BD, pour prouver tout çà.Je suis étonné que tu en veuilles à la SNCF. Les voitures neuves aussi sont propres et les trains qui ne bougent pas sont à l’heure pile deux fois par jour. La bourse aux vetements est maintenant terminée et les filles ont passé une bonne journée. Grosses bises de tous

  3. Quel plaisir de vivre tes aventures ! cela nous rappelle tellement de bons souvenirs.
    Nous c’est pareil nous n’avions pas pu voir le mont Fuji.

    Du coup cela donne presque envie d’avoir 40 ans !! Non je blague… ;-)


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Compostelle, suivre le cont... |
Alice Trip |
Welcome to Lacanau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VOYAGES VOYAGES...
| Ma première visite à New York
| Camping le Patisseau